Accueil > Les soins > Massage ayurvédique : bienfaits et prise en charge

Massage ayurvédique : bienfaits et prise en charge

Aux origines du massage ayurvédique

Le massage ayurvédique constitue l’un des outils principaux de la médecine traditionnelle indienne appelée Ayurveda, qui signifie « science de la vie ». Tout comme la médecine chinoise, l’Ayurveda repose sur l’harmonie entre le corps et l’esprit. C’est donc avant tout un système de médecine holistique et préventive. Selon l’Ayurveda, le corps est traversé par « un souffle vital » nommé « Prâna ». Lorsqu’un élément (surtout le stress et la mauvaise hygiène de vie) perturbe la bonne circulation de ce flux, le corps se met à souffrir de divers maux (maux de tête, diarrhée, dépression, anxiété…). Il est toutefois possible d’améliorer la circulation de ce flux en massant ou en pétrissant des endroits précis du corps.

 

La théorie des Doshas : la base du massage ayurvédique

L’Ayurveda considère que trois forces vitales (humeurs biologiques) appelées « Doshas » (ce sont les formes du Prâna) composent le corps. Elles sont le résultat de la combinaison des 5 éléments (vent, terre, feu, éther, eau) : 

  • Vata (vent) : c’est le résultat de la combinaison de l’air et de l’éther. Se logeant généralement dans le côlon, le système nerveux, la peau, les oreilles et les os, Vata est responsable de tous les mouvements des organes ;
  • Pitta (le feu) : il résulte de la combinaison entre le feu et l’eau. Ce dosha agit sur la digestion et l’assimilation des nutriments ainsi que sur la température de l’organisme ;
  • Kapha (l’eau) : il est engendré par la combinaison de l’eau et de la terre. Il est responsable de la lubrification du corps et de son hydratation. Il influe également sur le système immunitaire.

La prépondérance de chacun des trois doshas diffère d’un individu à un autre, et ce depuis la naissance. Pour illustration, chez certains, le Vata peut être plus prédominant que d’autres doshas alors que chez d’autres, ce sera le Kapha. Lorsque cet « équilibre initial » est rompu, l’organisme fonctionne mal et diverses maladies peuvent apparaître. Le but du massage ayurvédique est de rétablir cet équilibre.

 

Les différentes techniques de massage ayurvédique

Il existe différents types de massage ayurvédique, le plus connu et le plus courant d’entre eux est le massage Abhyanga, lui-même divisé en sept formes : 

  • Sarvanga Abhyanga : portant sur tout le corps, ce massage a pour objectif de faciliter la circulation sanguine et lymphatique. On le pratique avec lenteur en variant autant que possible la pression. Il dure en général de 5 à 15 minutes et doit être pratiqué au moins 3 fois par semaine si l’on désire des résultats rapides ;
  • Shiro Abhyanga : il porte exclusivement sur la tête et est exécuté en utilisant des huiles courantes comme l’huile de sésame, d’olive ou d’amande. Son objectif est de décontracter les muscles de la tête et d’enlever les tensions nerveuses ;
  • Pad Abhyanga : il se pratique sur les pieds. En plus d’aider le corps à se relâcher et à se relaxer, ce massage aurait un effet bénéfique sur l’état psychologique en renforçant la confiance en soi et en augmentant la stabilité ;
  • Marma Abhyanga : ce massage consiste à travailler sur les 107 Marmas (points vitaux). Dans l’Inde antique, il était surtout utilisé pour soigner les guerriers en concentrant l’énergie vitale dans la zone qu’il fallait guérir. Si bien exécuté, ce type de massage permet de soigner des organes, d’améliorer la digestion et d’apaiser diverses douleurs ;
  • Abhyanga Pad Kerala : cette forme de massage utilise les pieds pour masser le patient. Il travaille sur l’ensemble du corps (du cou jusqu’aux orteils) et se pratique avec une huile de massage. Il est renommé pour apaiser les douleurs et adoucir les tissus, c’est pourquoi il est très conseillé pour les sportifs ;
  • L’Abhyanga Suitka : ce type de massage est réservé aux femmes qui viennent d’accoucher. Il se pratique souvent cinq ou dix jours après l’accouchement. Mais si l’accouchement a été effectué par voie césarienne, il ne peut être pratiqué qu’après 20 jours. Son but est de raffermir les muscles ;
  • L’Abhyanga Navjat Shishu : il est pratiqué sur les nouveau-nés. Des études montrent qu’il implique une prise de poids plus rapide et plus important chez ces derniers. À part cela, ce massage aurait pour autre vertu de renforcer les muscles et les tendons du bébé.

 

Les bienfaits du massage ayurvédique

En Europe, le massage ayurvédique est surtout plébiscité pour ses nombreux bienfaits sur la santé : 

  • Il permet d'améliorer la circulation sanguine et celle des autres fluides corporels ;
  • Il donne un très beau lustre à la peau, conséquence évidente de l’amélioration de la circulation sanguine et de l’utilisation des huiles au cours des séances (huile de sésame, huile d’olive…) ;
  • Il augmenterait la chaleur corporelle ;
  • Il améliorerait la qualité du sommeil en résorbant le stress et en éliminant les tensions nerveuses. Cela a pour effet d’accélérer le processus de récupération ;
  • Il renforcerait le système immunitaire ;
  • Il renforcerait la confiance en soi et aide à prendre conscience de son corps ;
  • Il limiterait le processus de vieillissement des cellules ;
  • Il améliore la posture et assouplit les articulations ;
  • Il aide l’esprit à mieux se concentrer.

 

Les contre-indications

Malgré les nombreux bienfaits du massage ayurvédique, il reste contre-indiqué dans certaines situations : 

  • Il est déconseillé aux personnes souffrant d’inflammations de la peau, de troubles dermatologiques, de tuméfaction, d’ecchymoses, de déchirures, et de fractures ;
  • Cette interdiction s’applique également aux personnes ayant récemment subi une intervention chirurgicale, souffrant de problèmes cardiaques ou de fièvre.

Pour éviter tout risque, une séance de massage commence toujours par un bilan ayurvédique. Ce bilan a pour objectif de déterminer l’humeur biologique du patient et sa capacité à supporter le massage. Pour établir ce bilan, le praticien réalise divers examens (examen du pouls, des yeux ou encore de la peau) et pose des questions l’hygiène de vie (habitude alimentaire, état de la digestion…). Le passé médical est également abordé.

 

Massage ayurvédique : un remboursement possible avec une mutuelle

Beaucoup hésitent à tester le massage ayurvédique en raison de son prix. Le prix d’une séance est souvent compris entre 50 et 100 euros. Il est défini sur la base de divers critères : la région, la réputation du praticien ou du salon, la durée du massage. Si le tarif peut être un facteur bloquant, il faut toujours penser aux nombreux bienfaits du massage ayurvédique sur l’organisme. Sachez en outre qu’il existe aujourd’hui des mutuelles santé qui prennent en charge les séances de massage ayurvédique. Santors se met à votre disposition pour trouver la mutuelle la plus adaptée à vos besoins. À votre service des conseillers expérimentés et possédant une excellente connaissance du marché des contrats d’assurance.