Accueil > Bien vieillir > Santé des séniors : calculer votre IMC

Santé des séniors : calculer votre IMC

L’IMC est un moyen de dépister l’obésité ou une malnutrition. Avec l’âge, l’IMC est un facteur à prendre en compte avec attention, elle permet de révéler des signes sur votre état de santé. Un IMC trop important ou trop bas engendre de nombreux problèmes de santé qui alourdissent vos frais de santé au quotidien. 

Il est donc important de prendre en compte votre indice de masse corporelle pour rester en bonne santé. Dans cet article nous vous livrons les informations importantes pour maîtriser au mieux votre IMC

 

Comment calculer son IMC ? 

L’IMC ou indice de masse corporelle est le fruit des recherches d’un mathématicien belge nommé Quetelet. Aussi nommée indice de Quetelet, cette grandeur peut être calculée suivant une formule spécifique : IMC=Poids (kg)/Taille (m)*Taille2 (m)

En effet, il faut diviser son poids en kg par le carré de sa taille en mètre. Le résultat permet ensuite de déterminer si une personne est en surpoids, en insuffisance pondérale ou en poids normal.

Si la valeur de la grandeur est inférieure à 18.5 kg/m², la personne est considérée en insuffisance pondérale. Lorsque la valeur est inférieure à 16.5 kg/m2, le sujet est dit anorexique ou en dénutrition. Si cette valeur se trouve entre 18.5 et 24.9 kg/m2, le poids peut être considéré comme normal. Dans le cas où le résultat excède le seuil de 25 kg/m2, la personne est classée en surpoids. Une obésité a lieu lorsque l’IMC dépasse les 30 kg/m2.

 

La classification IMC chez les séniors

Il est à noter que le calcul de l’IMC n’est pas valable pour les enfants et pendant la grossesse. Il est aussi spécifique pour les personnes âgées. Si l’OMS a déterminé une classification de l’IMC pour les adultes, les mesures pour les séniors sont différentes. Un IMC compris entre 18.5 et 24.99 indique une corpulence normale pour un adulte. Chez les personnes âgées, la grandeur doit être comprise entre 21 et 24.99. 

 

 Mutuelle Offres proposées   Tarifs
Generali Offres adaptées à différents profils d’assurés Remboursement effectif dès la souscription Remboursement via tiers payant

34 €/mois

April  Remboursement sous 48h Différentes offres de mutuelles pour des contrats individuels 36 €/mois
Surpoids 

≥ 24.99

Obésité de grade 1 – obésité modérée 

≥ 30 – 34,99

Obésité de grade 2 – obésité sévère 

35.00 – 39,99

Obésité de grade 3 – obésité morbide 

≥ 40,00

 

Pour les adultes comme pour les séniors, un IMC excédant 30 kg/m2 indique le surpoids. Survient ensuite le premier grade de l’obésité qui se réfère à l’obésité modérée. Différents risques sont pesants, dont ceux du cancer, du diabète, de l’hypertension artérielle, etc. Le grade 2 de l’obésité ou obésité sévère engendre des risques de maladie d’autant plus élevés. L’obésité de grande 3 qualifiée de morbide, quant à elle, implique un risque de mortalité conséquent. 

 

Le lien entre l'IMC et la santé des séniors

L’IMC fait partie des indicateurs qui permettent de déterminer l’état de santé d’une personne. Ils peuvent signaler une dénutrition ou un surpoids, qui peuvent être causés par d’autres troubles à leur tour.

 

Pour suspecter la dénutrition

Plus de 500 000 personnes âgées souffrent de dénutrition selon les statistiques actuelles. Or, la dénutrition peut engendrer des risques fatals pour les séniors sans mesure efficace. En effet, une insuffisance d’apports en nutriments engendre la dégradation du système immunitaire et la baisse de la masse musculaire. Ainsi, l’état de santé et le bien-être des séniors sont affectés par la dégénérescence tissulaire ou musculaire. 

Le calcul de l’IMC peut alors être utilisé pour dépister une dénutrition. Lors du diagnostic, d’autres analyses doivent être effectuées, comme la mesure de l’albuminémie. Pour les séniors le dépistage de cette déficience est conseillé au moins une fois par an. À noter que la prise en charge de cas de dénutrition ne doit pas être négligée. 

Le médecin doit identifier les facteurs de risque et conseiller un régime adéquat ou une alimentation plus riche. Il est recommandé de prendre au moins 400 kcal/jour et d’assurer un apport de 30 g/jour de protéine.

 

Les risques de surpoids chez les personnes âgées et ses conséquences

Des recherches aux États-Unis au sein d’une université de médecine se sont portées sur les séniors souffrant d’obésité. Elles ont permis de démontrer par des données statistiques que ces séniors sont prédisposés à un vieillissement cérébral plus rapide. Aussi, les sujets sont plus vulnérables à la maladie d’Alzheimer lorsque l’IMC excède les 25 kg/m²

L’étude d’imagerie IRM a d’ailleurs montré une anomalie au niveau du cortex cérébral. Ceux des personnes en excès de poids sont moins épais que ceux qui ont un IMC normal. Il a aussi été démontré que des troubles cardiovasculaires, métaboliques et articulaires peuvent être provoqués par le surpoids.

Cependant, la masse osseuse chez les personnes âgées en surpoids est aussi augmentée. Le risque d’ostéopathie diminue alors. Toutefois, l’obésité peut être très handicapante pour les séniors souffrant d’arthrose. En plus des douleurs articulaires, la charge portée par les articulations fragilise le cartilage et devient source de complication en cas de maladie des os.

 

Comment bien maîtriser son IMC ? 

L’isolement fait partie des causes les plus fréquentes des problèmes liés à la nutrition chez les personnes âgées. En plus de l’état dépressif que cela engendre, la consommation excessive de plats industriels en accentue les conséquences.

Pour manger sainement tout en optimisant votre budget, deux alternatives d’accompagnement personnalisé sont envisageables. Sachez que vous pouvez bénéficier d’une aide au repas dès 60 ans grâce à l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA). Il s’agit d’une aide financière pour prendre en charge les services d’une auxiliaire de vie. 

Si vous souhaitez garder vos habitudes, pensez au portage de repas. Des plats conseillés par les diététiciens seront directement livrés chez vous. Vous pouvez d’ailleurs consulter un nutritionniste pour déterminer vos besoins spécifiques et ainsi surveiller votre poids. Sachez que les frais de consultations sont pris en charge à 70 % du tarif conventionné (25 €).

Pratiquer une activité sportive régulière vous permettra aussi de maîtriser votre IMC. Retrouvez l’article de Santors à ce sujet pour en savoir plus

 

Une mutuelle santé sénior : une alternative pour couvrir vos frais de santé ! 

Il est recommandé de bien suivre votre état de santé dès votre plus jeune âge. Vous pourriez alors bénéficier d’un bon état de santé même après la retraite. Les risques de maladies et d’affection s’avèrent alors plus faibles à l’âge de 60 ans et plus. Toutefois, les problèmes de santé peuvent survenir pour les séniors.  

Avec l’affaiblissement et la fragilisation de votre corps, surveiller la santé est conseillé. Les passages chez le médecin et à l’hôpital se font plus fréquents. Les frais médicaux et pharmaceutiques sont donc plus conséquents. Pour alléger vos dépenses sanitaires, pensez à souscrire une mutuelle santé. Vous bénéficierez ainsi d’une prise en charge complète ou partielle de tous vos frais relatifs à la santé. En effet, seule une partie des dépenses effectuées est prise en charge par la sécurité sociale. 

Le reste à votre charge peut être conséquent, au risque de se priver de certains soins par défaut de moyens. Disposer d’une bonne mutuelle devient alors indispensable. Pour trouver les meilleures offres, utilisez gratuitement notre comparateur en ligne.