Accueil > Bien vieillir > En savoir plus sur l’IMC chez les séniors

En savoir plus sur l’IMC chez les séniors

L’IMC c’est quoi ?

L’IMC ou indice de masse corporelle est le fruit des recherches d’un mathématicien belge nommé Quetelet. Aussi nommée indice de Quetelet, cette grandeur peut être calculée suivant une formule dont le résultat permet d’évaluer si une personne est en surpoids, en insuffisance pondérale ou en poids normal.

 

Comment calculer son IMC ?

Pour obtenir son IMC, il suffit de diviser son poids en kg par le carré de sa taille en mètre.

IMC=Poids (kg)/Taille (m)*Taille2 (m)

Une fois l’IMC calculé :

  • Si la valeur de celui-ci est inférieure à 18.5 kg/m², la personne est considérée en insuffisance pondérale ;
  • Lorsque la valeur est inférieure à 16.5 Kg/m2, le sujet est dit anorexique ou en dénutrition ;
  • Si cette valeur se trouve entre 18.5 et 24.9 kg/m2, le poids peut être considéré comme normal ;
  • Dans le cas où le résultat excède le seuil de 25 kg/m2, la personne est classée en surpoids ;
  • On parle d’obésité si l’IMC dépasse les 30 kg/m2.

 

Les relations entre l’IMC et l’état de santé

Comme l’indice de Quetelet permet d’une certaine manière de se faire une idée de l’état de santé d’une personne. En effet, un IMC inférieur à 18.5 kg peut être le signe d’une anorexie, d’une dénutrition ou une perte importante de poids associé à d’autres maladies.

Par ailleurs, une charge pondérale excessive est l’un facteur important qui nuit à la santé. Elle peut être handicapante dans la vie quotidienne, voire fatale, en cas d’obésité morbide.

Il faut toutefois noter que le calcul de l’IMC n’est pas valable pour les enfants, pendant la grossesse et parfois chez les séniors. Dans ces cas, lorsque l’IMC est invalide pour estimer la corpulence, on peut se baser sur l’indice de masse de graisse. Cette valeur prend encore en compte l’IMC, mais elle permet d’estimer directement le pourcentage de matière grasse dans tout le corps. Elle est valable pour tous les sexes, de l’âge de 20 ans jusqu’à 80 ans.

Pour calculer l’IMG des séniors, la formule à utiliser diffèrera suivant le sexe : 

  • Pour l’homme, IMG= (1.20*IMC)+(0.23*âge) -(10.8*1)-5.4
  • Pour la femme, IMG= (1.20*IMC)+(0.23*âge)-10.8*0)-5.4

Chez la femme de 20 à 80 ans, une valeur entre 21 et 36 % est synonyme de bonne santé. Tandis que chez l’homme, cette valeur devrait se situer entre 8 et 25 %. Il est conseillé de garder une valeur d’IMG de 21 % pour les hommes et de 22 % pour les femmes à partir de la quarantaine.

Il existe aussi d’autres moyens pour déterminer la corpulence, comme l’usage de balance impédance-mètre, la mesure du pli cutané ou du tour de taille, etc.

 

Les liens entre l’IMC et la santé des séniors

 

Le surpoids et la dégénérescence cognitive chez les personnes âgées

Des recherches effectuées aux États-Unis au sein de l’université Miami Miller School of medecine » ont permis de démontrer par des données statistiques que les personnes âgées souffrant d’obésité (IMC>25) sont prédisposées à un vieillissement cérébral rapide par rapport à ceux qui ont un IMC normal. Mais encore, ils ont pu prouver que les sujets sont plus vulnérables à la maladie d’Alzheimer lorsque l’IMC excède les 25 kg/m². En effet, l’étude d’imagerie IRM a montré que le cortex cérébral des personnes en excès de poids est moins épais que ceux qui ont un IMC normal.

Cependant, chez les personnes âgées en surpoids, la masse osseuse est aussi augmentée. Ce qui diminue le risque d’ostéopathie. Toutefois, l’obésité peut être très handicapante pour les séniors souffrant d’arthrose. En plus des douleurs articulaires, la charge portée par les articulations fragilise le cartilage et devient source de complication en cas de maladie des os.

 

La sarcopénie

Il s’agit d’une baisse de la masse musculaire, de la force qui peut être associée à un dysfonctionnement des muscles. Ces derniers s’atrophient au fur et à mesure que les activités physiques diminuent. Cela est dû à une carence en protéines :

  • Soit la synthèse de protéine dans l’organisme n’arrive plus à combler les besoins nécessaires ;
  • Soit le régime alimentaire est inadéquat.

Parfois, la sarcopénie peut engendrer une diminution de la masse musculaire associée à une augmentation de la masse graisseuse.

 

La dénutrition chez les séniors

Plus de 500.000 de personnes âgées souffrent de dénutrition selon les statistiques actuelles. Or ; sans mesure efficace, la dénutrition peut engendrer des risques fatals pour les séniors. Le calcul de l’IMC peut être utilisé pour dépister une dénutrition. Le dépistage de la dénutrition est conseillé au moins une fois par an pour les séniors. La dégénérescence tissulaire ou musculaire est souvent la cause de complications qui peuvent dégrader significativement l’état de santé et le bien-être des séniors.

À noter que la prise en charge de cas de dénutrition ne doit pas être négligée. Le médecin doit identifier les facteurs de risque et conseiller un régime adéquat ou une alimentation plus riche. Il est recommandé de prendre au moins 400 Kcal/jour et d’assurer un apport de 30 g/jour de protéine.

 

La mortalité chez les personnes âgées

D’après les études menées dernièrement, le taux de mortalité des personnes âgées obèses est inférieur à celui des gens qui ont un IMC normal. Toutefois, la dénutrition est davantage plus dangereuse et mortelle chez les séniors, car la perte de poids ou la diminution de l’IMC peut être le signe de troubles de la santé. En outre, le sous-poids peut être associé à une maladie chronique, une cardiopathie, un cancer, des maladies pulmonaires ou à d’autres pathologies.

Chez les séniors dont l’IMC marque une obésité, le taux de mortalité associé à un infarctus du myocarde, à un AVC, à un cancer ou à d’autres maladies comme le diabète, a diminué. En revanche, le taux de mortalité chez les personnes obèses qui souffrent de maladie comme le cancer du sein, du côlon, de néphropathie ou de diabète peut augmenter significativement.

Aussi, une perte de poids importante chez les séniors est déconseillée, voire dangereuse. Il est préférable de suivre un régime sain et équilibré tout en pratiquant des exercices physiques adéquats pour éviter une accumulation néfaste de matière grasse.

 

Souscrire une mutuelle santé : une bonne alternative pour les séniors

Pour bénéficier d’une santé de fer même après la retraite, il est recommandé de bien suivre votre état de santé dès votre plus jeune âge. Dans ce cas, le risque de problèmes de santé fréquents est plus faible à l’âge de 60 ans et plus.

Toutefois, nous n’allons pas revenir en arrière et trouver des solutions pour mieux vivre l’affaiblissement et la fragilisation de votre corps. Les passages chez le médecin et à l’hôpital se font plus fréquents et les frais médicaux et de consultations sont donc plus conséquents. Pour alléger ces frais de santé, souscrire à une mutuelle santé est la meilleure solution. Vous bénéficierez ainsi d’une prise en charge complète ou partielle de toutes vos dépenses médicales.

Santors est le courtier en assurance santé et nous vous donnons accès gratuitement à notre comparateur de mutuelles en ligne afin que vous identifiez les offres les plus adaptées à vos besoins.

Comparez gratuitement dès maintenant les mutuelles santé et générez votre devis !