Accueil > Les affections > Tout sur la septicémie : causes, symptômes, traitements, etc.

Tout sur la septicémie : causes, symptômes, traitements, etc.

Qu’est-ce que la septicémie ?

La septicémie se définit par deux éléments principaux :

  • La bactériémie : la présence de bactéries dans la circulation sanguine ;
  • Le sepsis : une réaction inflammatoire généralisée engendrée par une infection grave.

Cette pathologie est connue depuis longtemps. En fait, le terme septicémie a été inventé en 1837 par le médecin français Pierre Piorry. Mais à l’heure où l’on parle, les infectiologues utilisent de plus en plus l’expression « bactériémie associée à un sepsis » pour désigner la septicémie. On peut dire que cette nouvelle expression s’avère être plus représentative de la pathologie.

 

Les principales causes de la septicémie

Toute infection mal traitée ou non traitée peut être à l’origine d’une septicémie. Dans ces cas-là, les germes se propagent dans le corps en empruntant les voies sanguines. Ce qui entraîne par la suite une infection généralisée qui peut causer à son tour diverses lésions organiques graves.

La porte d’entrée de l’agent pathogène (foyer initial de l’infection) est très variable. Il peut s’agir d’une situation très banale (brossage de dent, soins dentaires…) ou exceptionnelle (nettoyage d’une plaie, intervention chirurgicale, infection pulmonaire, péritonite, endocardite, brûlures…). 

Il faut préciser que toutes les bactéries peuvent dans certaines conditions engendrer une septicémie. Cela concerne même celles qui sont non pathogènes se trouvant naturellement à la surface de la peau ou dans le tube digestif.

 

Les personnes à risque

Le risque de contracter une septicémie est plus important chez certaines personnes. Dans la liste, il y a :

  • Les personnes souffrant d’une maladie chronique (diabète, insuffisance rénale chronique, certains cancers, sclérose en plaques…) ou d’une maladie aigüe grave (appendicite aigüe, conjonctivite aigüe, leucémie aigüe…) ;
  • Les personnes avec un système immunitaire altéré (séropositif au VIH, cancéreux, patient sous immunosuppresseur…) ;
  • Les personnes vivant avec du matériel médical (sonde urinaire, prothèse valvulaire cardiaque, sonde d’intubation trachéale…) : les bactéries s’accumulent au niveau du matériel étranger et sont épisodiquement relâchées dans la circulation sanguine ;
  • Les personnes fragiles : nourrissons, personnes âgées, femmes enceintes ;
  • Les personnes touchées par une infection chronique persistante malgré le suivi d’un traitement antibiotique ;
  • Les personnes qui consomment régulièrement de la drogue.

Notons que certaines septicémies engendrées par des agents pathogènes spécifiques (bactéries hospitalières résistantes, bacille de Yersin…) peuvent apparaître chez des sujets jeunes et en bonne santé.

 

Les facteurs de risque

Pour ce qui est des facteurs de risque, ils sont également variés :

  • Injection de produit réalisé avec du matériel contaminé par un agent pathogène sans désinfection de la peau ;
  • Port de prothèses médicales ;
  • Infections dentaires, cutanées, biliaires… ;
  • Interventions chirurgicales ;
  • Système immunitaire faible.

 

Les symptômes de la septicémie

Dans les premiers stades, la septicémie n’entraîne pas de symptômes particuliers. Les patients ne présentent généralement que les signes caractéristiques de l’infection locale déjà présente. Il s’agit des symptômes urologiques pour une infection urinaire et des symptômes cutanés pour une infection de peau… De plus, la présence de fièvre n’est pas systématique.

Ce n’est que lorsque l’agent pathogène réussit à se propager dans l’ensemble de l’organisme que l’organisme réagit plus intensément. On peut alors observer les symptômes qui suivent :

  • Forte fièvre ou au contraire, forte hypothermie ;
  • Sensation de fatigue et de faiblesse généralisée ;
  • Arrêt du fonctionnement de certains organes vitaux (cœur, poumon, rein…) ;
  • Modification de la coloration de la peau ;
  • Confusion mentale et/ou perte de conscience ;
  • Dégradation de l’état de santé ;
  • État de choc ;
  • Tachycardie ;
  • Choc septique se manifestant par une chute soudaine de la tension artérielle accompagnée de l’accélération du rythme cardiaque et l’augmentation de la fréquence respiratoire.

 

Diagnostic de la septicémie

Outre l’analyse des symptômes, le diagnostic d’une septicémie repose sur :

  • L’évaluation du taux de globules blancs dans le sang ;
  • L’évaluation du taux de la protéine C-Réactive (test CRP) ;
  • L’identification de l’agent pathogène responsable de l’infection dans le sang grâce à un examen direct au microscope.

 

Prévention et traitement d’une septicémie

La septicémie est une pathologie particulièrement grave qui engage toujours le pronostic vital. Heureusement, il est possible de la prévenir avec des gestes simples. Et si par malheur vous en êtes atteint, sachez que plusieurs traitements sont envisageables.

 

Prévention

Les gestes de prévention s’adressent surtout aux personnes à risque :

  • Elles doivent suivre un traitement antibiotique préventif avant de se soumettre à des examens ou des soins invasifs (prise de sang, soins dentaires, interventions chirurgicales…).
  • Si vous suivez un traitement antibiotique pour éliminer un foyer infectieux, suivez à la lettre les indications de votre médecin.

 

Traitement

Les patients atteints de septicémie sont d’abord admis en soins intensifs. Là, ils reçoivent un traitement antibiotique et les supports nécessaires au maintien des fonctions vitales (perfusion de liquides intraveineux, intubation par une machine d’assistance à la respiration).

On utilise généralement un cocktail de trois (3) antibiotiques pour traiter une septicémie, le choix des antibiotiques reposant généralement sur les origines supposées de l’infection initiale et l’état du patient.